S'il y a bien un projet que l'on avait tous dans la tête depuis quelques mois, c'est bien celui là. Rejoindre Port Bouquet ( une tribu au sud de Thio ) en partant de Ouinne (au nord de Yaté ) le long d'une côte quasi déserte où aucune route n'accède. Seul une mine se trouve au milieu, uniquement accessible par les airs ou la mer.

     Nous voilà donc parti avec toute la bande pour 4 jours de canoë en autonomie totale... Pour quelqu'un dont l'expérience du canoë se résume à une seul sortie en 6ème sur le lac de Celle sur Plaine, c'est un bon petit défi! Heureusement, Fred a pas mal d'années de kayak derrière lui, se qui nous sera utile (haa l'expérience des anciens....). Rendez vous pris à 5 heures, et après une heure et demi de route, plus possible de faire marche arrière. Petit briefing, chargement des canoës et hop, toutes les équipes embarquent! Dès les premiers coups de pagaie, je comprend que cela va être physique, beaucoup plus pour moi que pour mon père, qui ne s'arrête jamais de pagayer. Etant parti de bonne heure, le premier jour passe plutôt rapidement et nous plantons notre premier bivouac vers 14 heures sur une plage bien à l'abri du vent. Après midi tranquille et après un bon petit repas, au dodo! Hé oui, il reste encore un peu plus de 45 km à parcourir avant d'arriver à Thio.

PB190210 PB190069 cote_oubli__091

 

     Mission du 2ème jours, trouver de l'eau douce! S'il y a bien une chose que l'on a très mal organisé, c'est bien l'eau potable... il va donc falloir faire avec les rivières. Avant la tombé de la nuit, Marco et moi partons pêcher un peu de quoi diner. En revenant au campement, on fais du troc avec un couple descendu en bateau, de Thio passer le week end sur la côte oubliée : un ouiwa et un picot contre trois popinets (cigale de mer). L'eau et le repas assuré, on peut passer à l'apèro. Humm un bon ti'punch pour récompenser des efforts de la journée avec un petit massage en prime, il n'y a pas mieux!

 PB200225 P1020541 IMG_0635

     Le 3ème jours, les automatismes commence à s'ancrer et l'on commence à trouver notre rythme avec Vaness. Un seul objectif, l'îlot Maméré, juste en face de nous, où nous allons passer notre dernière nuit. Il s'agit d'un tout petit îlot magnifique entouré d'un superbe platier, un vrai régal pour la plongée (et aussi pour piquer un peu de poisson...) qui va être classé réserve à partir de la mi décembre. Malgré les bouteilles remplies à la rivière Ni, l'eau commence à manquer. Opération cocotier pour couper quelques coco vert afin d'y boire l'eau (la nature est quand même bien faite, tout est là pour la survie). L'îlot est envahi de bernard lermites, il y en a partout, c'est impressionnant!

PB200220 PB200104 PB210189 IMG_0560 PB220245 IMG_0602 PB210194

     La dernière nuit à été plutôt calme malgré quelques petites averses, mais au matin, soleil, et nous pouvons profiter de l'îlot tranquillement. C'est l'occasion d'initié Vaness à la chasse sous marine et pour quelqu'un qui n'a pas d'apnée, elle s'en sort à merveille. Après quelques essais, un perroquet est piqué mais il parvient à se détacher. Un petit repas et il est temps de plié bagage, il reste une dizaine de kilomètre avant notre destination final, Port Bouquet où Rémy nous attend avec de l'eau et ..... un pack de bière! Sur cette dernière portion, la ligne de traine de Gaël a très bien fonctionné. Deux gros bonites d'au moins 5 à 6 kg, excellent pour la salade tahitienne!

     Bilan de ces 4 jours, des bras et des épaules un peu plus gros pour tout le monde, des mains ridées pour Pascale (après une nuit passé sous la pluie... ), et pleins d'images et de bons souvenirs pour tous. Pour le canoë, l'équipe des rouges, Cindy et Gaël ont été les plus réguliers mais tout le monde s'en est bien sorti, surtout les filles, qui mon vraiment étonné. Pour la pêche, Gaël avec ses 2 superbes bonites sort vainqueur juste devant Fred et sa loche.

     Bref, des moments inoubliables passés sur cette fameuse côte oubliée.....